PATRIOTIC HYPERMARKET

PATRIOTIC HYPERMARKET

MILENA BOGAVAC et JETON NEZIRAJ

LA PIECE

  • Patriotic Hypermarket
  • Langues originelles : serbe et albanais
  • Traduction de Karine Samardzija en collaboration avec Arben Bajraktaraj (2014)
  • Dialogue post dramatique en 30 séquences
  • Distribution à géométrie variable
  • Texte intégral
  • 70 pages
  • Ecriture en 2011 à l’initiative du Multimedia Center de Prishtina (Kosovo) et de l’Association Kulturanova de Novi Sad (Serbie) dans le cadre du projet « Regards : histoires personnelles des Serbes et des Albanais du Kosovo »
  • Création en serbe par Dino Mustafić (Bosnie) au Bitef Teatar de Belgrade en 2011
  • La pièce sera publiée en 2015 aux Editions L’Espace d’un Instant

Résumé

Au Patriotic Hypermarket, on vend de tout pour alimenter la haine entre les ennemis (d’hier, d’aujourd’hui et de demain) et le témoignage des heureux clients est la meilleure carte de visite.

Présentation

Ecrit en deux langues et par deux auteurs originaires des deux pays (Serbie et Kosovo), ce dialogue post dramatique est un prolongement artistique des négociations politiques entre les deux communautés concernées par ce terrible conflit du Kosovo. Il est composé de vingt-sept tableaux très courts, dans lesquels apparaissent une vingtaine de personnages/témoins. Il n’est pas question ici d’un récit linéaire, mais de fragments d’histoires personnelles enchevêtrés à la grande Histoire. Les différents témoignages nous plongent dans une rétrospective des événements de 1989 à 1999, ce qui confère au texte son caractère documentaire. Les personnages, des anonymes, des petites gens qui parfois sont dépossédées de leur nom, sont issus de la réalité d’un nouvel état qui se construit sur un champ de ruines. Ils sont tour à tour victimes, bourreaux, témoins et acteurs d’une société en transition. Et c’est à la fois un pamphlet contre l’absurdité de la guerre, une collection de témoignages sur les échanges de toutes nature entre les deux ethnies (rivalité, mépris mais aussi compassion, solidarité, amitiés, voire relation amoureuse ) sur les exactions menées par les uns et les autres et un appel à une réconciliation qui demeure encore incertaine.

Les deux auteurs font partie de cette génération qui a subi le conflit durant son enfance et son adolescence et en demeure évidemment très meurtrie mais aussi capable de pardon, soucieuse de vivre en paix et de renouer avec l’autre. C’est une œuvre très sincère et, à l’évidence, nécessaire mais joyeuse, épicée d’humour en dépit de la gravité, formellement innovante et inattendue et dans laquelle se mêlent des témoignages réels (parfois des auteurs eux-mêmes), des paraboles édifiantes, des chansons, des poèmes…

 

LES AUTEURS

Milena Bogavac est née en 1982 à Belgrade (Serbie). Diplômée en dramaturgie par l’Académie des Arts dramatiques de Belgrade, elle est aujourd’hui auteure dramatique, poète, scénariste, et assistante à la mise en scène pour le collectif Drama Mental Studio. Elle a écrit de nombreuses pièces toutes créées dans son pays d’origine, ainsi qu’en Norvège et en Allemagne. En France, son texte Cher Papa, souvenirs de Belgrade a été présenté en 2006 au festival d’Avignon. Milena Bogavac est également l’auteure d’un recueil de poésie slam, Economical Propaganda Poetry.

Jeton Neziraj est né en 1977 au Kosovo. Il est l’auteur d’une quinzaine de pièces qui ont été mises en scène dans son pays et alentour. Ses textes ont été traduits dans de nombreuses langues (anglais, allemand, français, espagnol, turc, bulgare, macédonien, slovène, croate, etc.). La Guerre au temps de l’amour a notamment été éditée par l’Espace d’un instant. Son texte La Démolition de la tour Eiffel a été présenté à la Fabrique éphéméride en 2010. Fondateur du Multimedia Center de Prishtina en 2002, il a également été directeur artistique du Théâtre national du Kosovo de 2008 à 2011.

LES TRADUCTEURS

Karine Samardžija

Karine Samardžija a bénéficié d’une formation littéraire et linguistique en bosniaque, croate et serbe à l’INALCO. En 2006, elle fonde la revue Retors avec Sarah Cillaire et Monika Prochniewicz. Elle a traduit du théâtre (Almir Imširević, Ivan Vidić, Slobodan Šnajder, Lana Šarić,Aleksandar Tišma, etc), ainsi que de la poésie (Marko Ristić, Jovan Hristić). Elle a collaboré à plusieurs revues littéraires et a participé récemment à la publication de l’ouvrage Une parade de cirque, anthologie des écritures théâtrales contemporaines de Croatie, publié en 2012 par les éditions L’Espace d’un instant.

Arben Bajraktaraj

Acteur d’origine albanaise, Arben Bajraktaraj a joué dans de nombreux films français et dans des productions cinématographiques internationales ainsi qu’au théâtre. Il a notamment traduit Au seuil de la Désolation de Teki Dervishi en collaboration avec Anne-Marie Autissier publié aux Editions L’Espace d’un Instant.

Publicités